L'immobilier Carcasonne – Réalisez votre projet immobilier à Carcassonne avec KEOPS
2 Août

Le prix des biens immobiliers a augmenté à Carcassonne !

Vous avez un bien immobilier à vendre à Carcassonne ? Bonne nouvelle pour vous : la crise sanitaire n’a pas empêché la hausse des prix !

« Après un arrêt brutal, une reprise d’une force extrême s’opère depuis le déconfinement sur la recherche immobilière. Néanmoins, des interrogations restent nombreuses et croissantes sur les prix, l’offre et la demande, les taux et l’accès au crédit… Personne ne peut dire ce que sera le marché dans les 6 prochains mois, mais un indicateur fondamental persiste : la confiance des acquéreurs et des vendeurs dans l’aboutissement de leur projet. Et une certitude : pas de règle générale compte tenu de la diversité des territoires », résume Bertrand Gstalder, Président du Groupe SeLoger.

Selon les données analysées par le baromètre LPI-SeLoger, en juin, le prix au m² en France se monte à 3 601 €, tous logements confondus (appartements, maisons). À titre de comparaison, en janvier dernier, devenir propriétaire d’un logement dans l’hexagone coûtait 3 414 €/m² en janvier dernier. La crise sanitaire n’aura donc pas empêché les prix des logements d’augmenter. En effet, porté par un contexte de pénurie de biens (les zones qui étaient tendues avant le Covid le sont toujours) et un marché sur lequel les grosses transactions sont sur-représentées suite au départ des primo-accédants, le prix de l’immobilier ancien continue de progresser. Sur 1 an, il enregistre 5,1 % de hausse. Et 3,5 % sur trois mois. Tels une locomotive et ses wagons qui, lancés à pleine vitesse, mettraient du temps à s’arrêter, force est de constater qu’au global, le prix de l’immobilier hexagonal ne recule pas. Tout au plus sa progression pourrait ralentir au cours des prochains mois.

3,7% de marge de négociation
Que les vendeurs de biens situés en zones tendues n’aient pas à baisser leurs prix affichés pour que la vente se fasse ou que les propriétaires en zones détendues préfèrent retirer leur logement du marché plutôt que de revoir son prix à la baisse, en France, les marges de négociation font du rase-mottes depuis de longs mois… De 3,8 % du prix de vente affiché en janvier, elles sont passées à 3,7 % en juin.

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée